le public, meilleur francese della prima serata

Trois ans que les joueurs français il pubblico ça et ils n’ont pas été déçus. Après deux éditions où le public était ou en nombre limité, l’ambiance Roland-Garros est revenu à la normale avec des tribunes et des allées pleines. Un retour des spectateurs marqué par une atmosphère chaude qui a poussé des Bleus pourtant décevants dans l’ensemble. Un Supplément d’âme qui, néanmoins, a permis à permates Tricolores de se upperer et d’offrir à ce public d’intenses minutes.

Pourtant, la status du Tennis è esagonale. Après le retrait de Gaël Monfils, quart de finaliste du dernier Open d’Australie, il n’y avait aucun représentant du clan français, que ce soit chez les hommes o chez les femmes, parmi les têretes de une preis 1980 Roland Garros. Mais le public a été le numéro un français lors de cette 121e edizione, avec un soutien quasi-indéfectible envers les siens.

Grandi applausi sul campo di calcio, joey blast sur chuck point o applausi di Sotinos, fan francesi del mondo creativo. “Gli appassionati di tennis non sono così innovativi ed entusiasti”.Analisi di Michel Jeremias, consulente di France Télévisions.

Il premier Tour de Gilles Simon affronta Pablo Carreno Busta in un esempio. Dans un ambiance de folie, bien après minuit, le Français s’est imposé en cinq (6-4, 6-4, 4-6, 1-6, 6-4) face à la tête de série numéro 16, au bout de l’effort, alors qu’il n’avait remporté qu’une seule rencontre sur le Circuit ATP cette année. “Il ne reste que des génies à la fin. A 1h30 du matin, il ne reste que les vrais”at-il réagi dopo la rencontre.

“Pour le moindre point que je gagne, ils sont là, ils gueulent, ils se lèvent, ils chantent; ils n’arrêtent pas. Ils n’ont jamais arrêté, du premier au dernier point”

Jill Simone

Conferenza di stampa

Une ambiance qui avait dégoûté son adversaire espagnol, coupable d’une vilaine double faute en toute fin de match alors qu’il était chahuté par le public. “La double qui tombe à la fin, à 30A, elle ne tombe pas par hasard. Ils ontété Ultra Importants et je les remercie énormément”, avoué il tricolore. Une ambiance qui a égallement soulevé des Critiques sur les Tribunes de Roland-Garros. “Ca se passe comme ça ailleurs aussi, on a l’habitude dans le foot ou dans d’autres sports parce que le Tennis c’est généralement plus calme, mais en Australie aussi, par exemple, il ya une énorme pression”Attenue Michaël Jeremiasz.

Visiblement past tant que ça. L’Australien Alex de Minaur, justement, s’est plaint du soutien tricolore pour Hugo Gaston sur le court Suzanne-Lenglen lors du premier tour. “Je suis sûr que pour lui, c’était une ambiance et il a appécié chaque seconde. Mais disons que quand la foule me dit des Chooses, droit dans les yeux, après une double faute … il ya une ligne qu’il ne faut pas”at-il fait remarquer à l’issue de sa défaite.

On a toujours envie qu’on ne dépasse pas la petite ligne, qu’on n’applaudisse pas les fautes ou qu’on ne crie pas« double faute »entre les deux services, c’est sr que ce n’est pas Very correttezza.”

Michele Geremia

franceinfo: sport

Dans les allees de Roland-Garros, les passants sont unanimes. “C’est plus chauvin qu’il ya quelques années”glisse-t-on tra le Court Philippe-Chatrier et le Lenglen. “Il ya plus d’ambiance pour les Français, c’est plus sympa”commente Stéphane, Habits of Self-Service, qui estime que la présence de plus en plus nombreuse d’un public jeune fawise cette ambiance chaude.

Des jeunes justement qui n’hesitent pas à donner de la voix comme Amadéo, 19 ans. “Il ya plus de gens qui crient”Analysis-t-il avant de se lancer dans une sociologie des tribunes. “Il n’y a pas que des gens en costard-cravate, ça me paraît plus accessibile”.

Un public rajeuni, mais aussi assoiffé d’emotions après deux années passées à l’écart des travées. “L’ambiance à Roland-Garros, cette année, est Complètement folle. Les deux années de pandémie ont fait que les gens ont envie de célébrer et il n’y a rien de mieux qu’un stade. rôle, j’ai l ‘impression qu’il ya beaucoup plus de monde et beaucoup plus d’envies de reasoner et de partager des emotions de sport”éclaire Michaël Jeremiasz.

Un vrai plus à domicile qui n’a pas permis aux Bleus de se hisser en deuxième semaine. La prochaine edition nous dira si ce riguadagnare d’ambiance, gente des plus grandis années de Coupe Davis, perdurera ou s’il était juste un effet de retour après deux années à l’écart des Tribunes.

Leave a Comment

%d bloggers like this: